Accueil
Découvrir Ma Prière
Contact
Lettre électronique
 
S'abonner
Sur le site :
cliquer ici

Par téléphone :
04 34 88 14 00

Par courrier :
Elidia Presse
9, Espace Méditerranée
66000 Perpignan
Comme un mois d’entracte

Le mois de février se vit comme une transition entre les réjouissances de Noël et l’entrée dans le Carême. Le 2 février, nous sommes témoins de la présentation au Temple de la Victime dont la mort déchirera le rideau. Jésus est offert à Dieu, permettant le repos de Syméon et le trouble de ses parents.
C’est la célébration de son entrée dans la vie cachée avant qu’elle ne soit donnée, pleinement. Pour nous aussi, à l’unisson de la nature qui sommeille au creux de l’hiver en sauvegardant sa chaleur et sa vie, c’est l’occasion de nous réchauffer à la présence de celui qui grandit.

La présence de Dieu est si discrète qu’elle sème le doute en nos cœurs. Est-il vraiment là, celui qui sauve ? Pourquoi ce silence dans nos prières, alors que nous attendons sa réponse et que nous voudrions tant le suivre si seulement il se montrait ? Au quotidien de nos existences préoccupées, nous avons peur du silence, car nous craignons qu’aucun murmure de Dieu ne le trouble. Nous craignons que l’hiver ne dure toujours et que le soleil ne reparaisse pas. Auprès de Jésus caché, comment Marie et Joseph ont-ils vécu ces années de préparation si ordinaires après l’effervescence des premiers temps ? Ne se sont-ils pas dit certains jours que la manifestation de Dieu serait finalement pour un autre âge ?

Au contact si ordinaire d’un enfant comme les autres, ont-ils chaque jour gardé intact et vif le souvenir des paroles des anges, des mages, des prophètes du Temple ? Peut-être que ces mots-là avaient pâli dans leur mémoire, mais ce sont d’autres mots qui résonnaient, plus forts encore : ceux de la Parole lue et priée, les promesses de Dieu plus fortes que tous les doutes. Lorsque l’expérience semble dire l’absence, c’est la foi qui rayonne comme seule et suffisante lumière pour montrer la Présence, ténue et discrète mais transformante.
Notre monde s’impatiente et voudrait avoir tout vu. Nous voudrions que le Seigneur se montre et nous voudrions participer à sa victoire éclatante. Pourtant, nous sommes dans le temps de sa présence cachée, appelés non pas à pleurer les temps passés où il régnait, mais plutôt tendus en avant quand il régnera pleinement.
Et cette attente n’est pas vaine ni perdue, puisqu’elle est le moment de la croissance, où nous avons notre rôle à jouer, dans le silence laborieux de l’hiver qui prépare la vie du printemps. Ce printemps ne se fera pas sans nous : œuvrons donc au retour de la Vie !

Bien à vous !
Abbé Gaultier de Chaillé
Au sommaire de la revue
Chaque jour :
- la Parole de Dieu à travers le texte de l’Évangile, ainsi que d’un psaume ou d’une épître
- un commentaire court de l’Évangile pour notre vie
- une parole de la sagesse des hommes
- des pistes concrètes de vie chrétienne
- une prière
Chaque dimanche :
- les textes de la liturgie de la messe
- le saint de la semaine
- des résolutions de vie
... et un petit guide de prières, la Bonne Nouvelle du mois,
un temps fort spirituel, des questions sur la foi.