Accueil
Découvrir Ma Prière
Contact
Lettre électronique
 
S'abonner
Sur le site :
cliquer ici

Par téléphone :
04 34 88 14 00

Par courrier :
Elidia Presse
9, Espace Méditerranée
66000 Perpignan
Ordinaire
Le saviez-vous ? Les médecins addictologues s’accordent à dire qu’une cure de désintoxication ne commence à produire d’effets qu’après une première période de sevrage d’environ quarante jours.

Le chiffre m’a fait sursauter. Quarante jours… mais c’est pile la durée du carême ! Avec le mois de mars, nous entrons dans ce temps de conversion qui revient chaque année. Année après année, Carême après Carême, nous sommes peut-être nombreux à ne plus trop y croire. La conversion ? Mais tant d’efforts ont été déployés pour finalement toujours retomber dans les mêmes ornières !

Dans ses Confessions, saint Augustin s’exclame pourtant : « Si le Seigneur ne me trouve pas victorieux, qu’il me trouve au moins combattant ! » Nous avons donc quarante jours pour mieux combattre la pire des addictions, celle du péché. Quarante jours pour affronter avec une vigueur renouvelée nos complicités avec le mal. Quarante jours pour comprendre que si l’ennemi est dans la place, c’est parce que nous lui avons trop souvent ouvert la porte. Quarante jours pour nous laisser façonner par le Seigneur. Plus on lui fait de la place, plus il vient la remplir de sa présence !

Deux fêtes illuminent ce mois de pénitence et de combat. La première est celle de saint Joseph. Sainte Thérèse d’Avila, la grande réformatrice du Carmel, disait du père nourricier de Jésus : « Déjà, depuis plusieurs années, je lui demande, le jour de sa fête, une faveur particulière, et j’ai toujours vu mes désirs accomplis. » Et si nous profitions de la communion des saints pour renouveler ce sympathique échange de grâces ? Rappelons bien humblement à saint Joseph sa fidélité dans ses dons et passons par sainte Thérèse d’Avila pour les lui présenter ! N’oublions pas non plus que saint Joseph est le seul membre de la sainte Famille à être atteint par le péché originel. La lutte contre le péché et le combat spirituel, tout cela ne lui est pas inconnu.

La deuxième fête est celle de l’Annonciation, neuf mois avant Noël. Par son « oui » inconditionnel, Marie permet à Dieu d’entrer dans le cours du temps et de l’histoire. Le Seigneur veut passer par une femme pour dérouler son plan de salut. Il fait d’elle le premier tabernacle, un tabernacle vivant. L’Annonciation nous rappelle que Dieu veut désormais faire en nous ce qu’il a permis en Marie : habiter chez nous, faire de nos âmes sa demeure, nous aider à être nous aussi des tabernacles pour ce monde. Pour nous façonner peu à peu, non pas malgré nous, mais avec nous. Bon Carême !

Abbé Pierre Amar
Au sommaire de la revue
Chaque jour :
- la Parole de Dieu à travers le texte de l’Évangile, ainsi que d’un psaume ou d’une épître
- un commentaire court de l’Évangile pour notre vie
- une parole de la sagesse des hommes
- des pistes concrètes de vie chrétienne
- une prière
Chaque dimanche :
- les textes de la liturgie de la messe
- le saint de la semaine
- des résolutions de vie
... et un petit guide de prières, la Bonne Nouvelle du mois,
un temps fort spirituel, des questions sur la foi.